Rechercher

Parc régional du Poisson Blanc : vivre le vrai camping sauvage




Quand l’heure arrive de prendre une pause de la ville, d’avoir la profonde envie de se vider la tête et de prendre du temps pour soi, rien n’équivaut à une sortie en nature. Pendant nos quelques journées de congé, nous avons profité de ce moment pour partir au Parc régional du Poisson Blanc. Un site de camping se localisant à 3h30 de Montréal sur le réservoir Poisson Blanc et où les campements se situent sur des iles ou des presqu’iles accessibles seulement par embarcation. Isolé avec le privilège de n’avoir aucun voisin à proximité, ce parc offre une expérience de camping exceptionnelle sur un vaste plan d’eau.



Partir en camping sauvage nécessite une préparation différente qu’une sortie de camping habituelle. Puisque certains services ne sont pas offerts à proximité, vous devez être prévoyants sur le matériel que vous apportez. Aucune source d’électricité n’est accessible sur votre site. Autre que votre feu, il est primordial d’avoir avec soi une source de lumière. Tout d’abord, sachez qu’à votre arrivée, il est important de vous inscrire et de confirmer la réservation de canot. Primordial de faire une pause pipi, avant de se préparer pour l’embarcation. Vous devrez pagayer sur quelques kilomètres avant d’arriver à votre site, d’où l’importance d’avoir près de soi la carte du parc. Le trajet d’allée est une aventure en soi. Assurez-vous que tout le matériel se trouve dans votre embarcation et qu’il soit placé efficacement pour qu’il ne se trempe. Considérant que le trajet peut prendre quelques heures, vous ne voudriez pas avoir à revenir à la voiture et perdre une partie de votre séjour. Vive les check-lists!


Comment bien dormir?

Pour bien dormir lors de votre séjour, vous serez heureux d’avoir un minimum d’équipement, surtout si vous dormez dans une tente. Dépendamment du nombre de personnes que vous serez, il est inutile d’avoir une tente trop grande, vous perdrez de la chaleur. Question accessoire, il est important d’avoir un matelas de sol gonflable ou en mousse, un oreiller, un bon sac de couchage et une couverture d’extra si jamais les températures s’abaissent. Si vous aimez minimiser vos bagages, nous adoptons souvent le système d’un sac rempli de vêtements à titre d’oreiller. On opte ainsi pour une formule deux en un.

Animaux domestiques

Bonne nouvelle, le Parc régional du Poisson Blanc autorise la présence de votre chien! Toutefois, vous devez vous acquitter de vos responsabilités en matière de salubrité de votre animal de compagnie.

Qu’est-ce qu’on mange?

Vous ne savez pas quoi manger pour votre séjour? Commencez par vous faire une liste à la maison et voir si vous considérez emporter une glacière. Si vous êtes bien équipés, vous pourrez manger aussi bien qu’à la maison. Considérant que votre principale source de chaleur sera votre feu, vous avez une panoplie d’options pour réaliser vos repas. Opter pour des aliments qui pourront se conserver durant quelques jours.



Gérer ses déchets

Le Parc vous offre trois sacs pour votre triage : un sac à déchet, un sac pour les matières recyclables et un autre pour les matières compostables. Vous devez les rapporter avec vous au retour du séjour. Il est important de laisser vos sacs de déchets loin de votre tente. Même si la rencontre avec de gros animaux est peu probable sur les iles, la possibilité n’est pas négligeable. Gardez les précautions pour mettre vos déchets hors de leur portée. Accrochez ou suspendez vos sacs loin du sol.


Hydratation 101

Vous devez transporter votre eau vous-même jusqu’à votre site de camping. Si vous possédez déjà vos contenants vous pouvez les remplir gratuitement au coin douches du pavillon d’accueil. Autrement, vous devez acheter votre eau avant votre arrivée au Parc. Soyez toujours bien hydratés et approvisionnés en eau, surtout lors de vos sorties quotidiennes dans le parc. Pendant notre séjour, nous avions en notre possession des comprimés de traitement de l’eau. Cette méthode peut être efficace en dernier recours. Il est cependant primordial de connaitre les consignes d’utilisation de ces produits avant leur utilisation. Le traitement de l’eau est un sujet complexe. Considérant que nos cours d’eau deviennent de plus en plus pollués, l’utilisation de ces produits demande une bonne connaissance des lieux que l’on visite. Informez-vous auprès des employés du site pour connaitre l’état des cours d’eau que vous visitez. La méthode la plus efficace demeura toujours l’ébullition.


Garder son hygiène

Même si vous êtes dans le fond des bois, il est possible de garder un minimum d’hygiène. Il est important de savoir que, même si vous n’avez pas accès à des installations sanitaires complètes, une toilette sèche se trouve sur chacune des iles à quelques mètres de votre site. Il est important d’avoir une lampe frontale pour s’y rendre la nuit, ainsi que du papier de toilette. Pensez également à emporter du savon pour le corps et du shampoing biodégradables, une brosse à dents et dentifrice et une serviette de bain. Pour ce qui est des douches, elles sont accessibles au pavillon d’accueil. Vous pouvez toujours opter pour une baignade dans le bassin. Encore une fois, utilisez avec modération vos produits nettoyants directement dans l’eau.

150 vues

© 2017 Mia Sarrazin